Si vous êtes un amateur des belles voitures vendues en Allemandes, traverser le Rhin pour vous en procurer une n’est pas une mauvaise idée. En effet, de toute l’Europe, le marché automobile allemand est connu pour être l’un des plus grands. Toutefois, que l’auto soit neuve ou d’occasion, il y a d’importantes démarches à mener pour l’importation d’une voiture. Suivez le guide pour savoir comment vous y prendre pour acheter votre voiture en Allemagne.

Les préparatifs de l’achat

Après avoir bien pris le temps d’intégrer les différents aspects de votre choix, vous avez enfin opté pour un modèle qui répond à tous vos critères. C’est la première étape du processus qui vous mènera à l’achat de votre véhicule. Maintenant, l’autre étape consiste à réunir les diverses pièces nécessaires à l’établissement d’un contrat d’achat. Il est entre autres question de la carte nationale d’identité et du justificatif de domicile.

Veillez à ce que le contrat d’achat soit rédigé en deux exemplaires et que les spécificités techniques de la voiture y soient indiquées. Il s’agit notamment du prix d’achat, du nombre de kilomètres au compteur, de l’année, de la version ou encore du modèle. Assurez-vous qu’aucun détail n’a été omis, car ils ont tous leur importance.

Le paiement au vendeur allemand

Pour acheter un véhicule en Allemagne, il n’est pas rare que les paiements soient effectués en espèce. C’est même une pratique assez courante étant donné qu’il est impossible de se servir d’un chèque français (même chèque de banque). L’acheteur a toutefois un autre choix qui se présente à lui : recourir à un virement bancaire international. En plus de sa commodité, ce mode de paiement offre l’avantage de vous couvrir en cas d’arnaques. C’est malheureux, mais il n’est pas rare que le vendeur omette sciemment certaines informations ou que celles-ci soient erronées. C’est clairement un vice caché.

Bien entendu, la protection que permet cette possibilité est en fonction de l’assurance de votre compte en banque, contactez votre conseiller pour connaitre les modalités. Quoi qu’il en soit, le virement bancaire international peut s’annuler à n’importe quel moment. Du moins, tant que la somme virée n’est pas en possession du vendeur. Par contre, pour un SEPA (Single Euro Payments Area), il vous sera au minimum demandé de verser la moitié du montant requis en guise d’avance.

Immatriculer provisoirement son véhicule en Allemagne et en France

Acheter en Allemagne une voiture sera bien plus facile si vous passez par un professionnel. Vous recevrez ainsi de l’aide afin de venir à bout des différentes démarches dont celles impliquant l’immatriculation. Optez alors pour un garage basé non loin de la frontière. L’avantage dans ce cas c’est le fait que la distance parcourue sera moins longue. De plus, le concessionnaire sera habitué au commerce avec ses voisins français, et parlera surement le français.

S’élevant à 19 % du coût d’achat du véhicule, la TVA allemande pourra être demandée en caution par le concessionnaire. Ce dernier vous remboursera la somme déboursée une fois la situation régularisée en France, justificatif à l’appui (sous présentation du quitus fiscal et/ou de la carte grise définitive). Cela est valable uniquement si le véhicule est considéré comme neuf fiscalement.

En France, aucune TVA n’est exigée si votre import auto Allemagne a plus de 6000 kilomètres au compteur et plus de 6 mois. Elle est considérée comme étant une voiture d’occasion.

Les plaques rouges allemandes

L’établissement des plaques rouges d’export

De couleur rouge sur le côté droit (d’où leur nom), ce sont des plaques pour des voitures destinées à être exportées en dehors du territoire allemand. Grâce à elles, il vous est possible de vous rendre de l’Allemagne à chez vous sans enfreindre aucune loi. La période de validité des plaques rouges d’export est comprise entre 9 jours au minimum et une année au maximum (en théorie). Dans la pratique, elles ne sont valables que trois mois tout au plus. Si ce délai est dépassé, vous vous exposez au paiement d’une taxe.

Il est plus judicieux de demander au vendeur de procéder à l’obtention de ces plaques. Vous éviterez ainsi certaines embûches comme la barrière de la langue par exemple. Le coût de cette opération avoisine les 250 euros.

En Allemagne, il est recommandé de vous rendre au service d’immatriculation du lieu dont dépend le vendeur pour faire votre demande. N’importe lequel suffit pour l’obtention de ces plaques. Il vous faudra néanmoins présenter certains documents comme :

  • le Versicherungs-Doppelkarte (le certificat d’assurance qui caractérise ce genre de plaques),
  • le dernier procès-verbal de la visite technique (TÜV),
  • le document attestant de la radiation formelle de la voiture,
  • le Fahrzeugschein et le Fahrzeugbrief (la carte grise du véhicule),
  • la pièce d’identité du propriétaire.

Le jour où l’immatriculation temporaire sera demandée, il est crucial que la voiture soit présentée aux autorités, pour vérification physique.

Les plaques française que l'on met sur la voiture

L’établissement des plaques WW provisoire en France

Que votre véhicule soit d’exportation allemande neuve ou d’occasion, il vous faut provisoirement, une immatriculation dont le certificat fait office de carte grise. Ce type d’immatriculation est rapidement et facilement reconnaissable par ses deux lettres WW.

À partir du jour où elle est établie par la Préfecture, l’immatriculation provisoire WW a une durée de validité allant jusqu’à 120 jours, soit quatre mois.

Pour obtenir votre immatriculation provisoire après avoir acheté votre voiture, vous avez deux choix. Si vous tenez à faire votre demande de WW par vos propres moyens, il vous faudra dorénavant vous rendre sur le Net. L’autre choix consiste à confier la tâche à un expert autorisé à mener cette démarche pour vous. Vous devrez pour ce faire, produire les documents suivants :

  • la copie du justificatif de la demeure du propriétaire datant de moins de six mois,
  • la copie du permis de conduire,
  • la copie de la pièce d’identité du propriétaire toujours valide,
  • la copie du contrat ou facture de la concession. Elle doit être signée et le numéro de série de la voiture doit y être inscrit.
  • l’original de la demande d’immatriculation parfaitement remplie et signée.

À tout cela, vous ajouterez l’original dûment signé du mandat d’immatriculation vous liant à un professionnel. Ce document fait de lui votre mandataire afin qu’il fasse la demande en votre nom.

Se rendre en Allemagne pour ramener la voiture

Mener à bien ce projet est primordial, surtout si vous êtes seul à le piloter. Dans ce cas, vous devrez convenir d’un jour où vous rencontrerez enfin le vendeur après vos divers échanges. C’est surtout l’occasion de vous rendre compte par vous-même du réel état du véhicule. Mais il vous faut au préalable bien préparer votre voyage.

Quel que soit le moyen de transport choisi, un certain nombre de paramètres sont à prendre en compte. Cependant, vous mettrez bien moins de temps à vous rendre de Paris en Allemagne. Aller en Bavière ne vous prendra en effet que quatre heures tout au plus. Le réseau ferroviaire allemand est, de l’avis de tous, l’un des meilleurs du globe, car bien structuré. Malgré cela, les imprévus peuvent vous faire rater cette opportunité d’achat. Prenez donc vos précautions.

Pour éviter de manquer votre train, vous pouvez d’abord faire une réservation sur le site de la . Pour ce qui est de la date et de l’heure de départ, partez le plus tôt possible. Afin d’éviter les imprévus et de ne pas être pressé par le temps, vous pouvez choisir de prendre départ la veille de votre rendez-vous.

N’oubliez pas non plus d’emporter avec vous tous les documents nécessaires aux différentes transactions et que vous avez pris le temps de préparer. Ce serait dommage de les oublier dans la précipitation.

La vérification des documents chez le concessionnaire en Allemagne

La vérification sur place de la voiture et des documents du vendeur

Acheter une voiture en Allemagne sous-entend que vous l’avez au préalable testé en vue de son importation. N’hésitez donc pas à le faire. Vous saurez ainsi plus facilement si quelque chose cloche avec votre investissement. Assurez-vous que le garage, le concessionnaire ou le particulier parle tout au moins l’anglais couramment afin que la langue ne constitue pas une barrière lors des négociations. Au cas contraire, pensez à avoir un interprète fiable.

Ce rendez-vous avec le vendeur est important. C’est l’occasion de procéder à un examen détaillé de la voiture. Passez tout en revue et guettez particulièrement les signes d’accident surtout, s’ils sont graves. Faites aussi une comparaison entre le réel état de l’auto et ce qui a été dit dans l’annonce. Notamment en ce qui concerne le nombre de km au compteur.

Si nécessaire, posez des questions pour vous renseigner sur tous les points qui vous préoccupent. Si tout vous semble conforme, vous pouvez alors passer aux documents qui vous sont dus lors d’un import auto Allemagne. Le vendeur devra vous procurer les pièces listées ci-dessous :

  • la facture TTC,
  • la carte grise allemande (en 2 parties),
  • l’EU-Typgenemihung (le certificat de conformité européen – COC)
  • le carnet d’entretien,
  • l’attestation de visite technique allemande (TÜV).

Un contrat de vente élaboré par les soins du vendeur, rempli et signé après accord des deux parties compte au nombre des documents à présenter. Faites-lui également remplir et signer le certificat de cession que vous serez allé prendre à votre Préfecture ou en ligne. C’est une pièce qui se révélera essentielle lors des démarches d’immatriculation en France.

Prenez garde à acquérir un véhicule dont le Contrôle technique n’est plus valable. Vous risquez dans ce cas de vous retrouver à faire des allées et venues entre l’Allemagne et la France, si le véhicule présente une contre-visite.

Le centre des finances publiques pour faire le quitus fiscal

La préparation des démarches à faire pour la carte grise, une fois de retour en France (quitus fiscal, contrôle technique)

Vous avez maintenant fait ce qu’il faut pour acheter votre voiture Outre Rhin. Sur le sol français, il y a un certain nombre d’étapes à suivre pour l’immatriculation de votre voiture. En premier lieu, il vous faudra obtenir le certificat fiscal ou quitus fiscal. Ensuite, vous devrez joindre à cela le certificat de conformité du véhicule acheté et l’assurance de l’auto. Vous pourrez alors faire la demande d’une immatriculation provisoire, puis effectuer le contrôle technique. Vient enfin l’immatriculation définitive.

Étape 1 : l’obtention du quitus fiscal

Encore dénommé certificat fiscal, le quitus fiscal est un document obligatoire quand vous faites l’acquisition d’une voiture dans un pays de l’UE autre que le vôtre. Dans le processus d’obtention de la carte grise, il est essentiel que le véhicule de votre import auto Allemagne soit en règle vis-à-vis de la TVA en France.

Le quitus fiscal est facile à obtenir. Il vous suffit pour cela de vous rendre au service des impôts situé non loin de votre principal domicile et d’en faire la demande. Il vous faudra également adjoindre à votre demande les pièces suivantes :

  • le certificat allemand d’immatriculation,
  • votre pièce d’identité,
  • le justificatif de domicile,
  • la facture d’achat ou le certificat de cession.

Étape 2 : l’obtention du certificat de conformité constructeur

C’est un document disponible et donc exigible pour toutes les voitures commercialisées sur tout le continent européen. Il atteste que votre voiture achetée en Allemagne répond bien aux normes définies par l’UE.

Le certificat de conformité constructeur est également une pièce importante pour l’obtention de la carte grise. Dès la sortie d’usine, chaque voiture neuve en possède un. Si vous n’avez plus le vôtre, pas de panique. Il est possible d’en faire la demande sur différentes plateformes en ligne. Vous avez aussi la possibilité de vous le procurer chez un concessionnaire dont la marque est la même que celle de votre véhicule allemand.

Comme en France, lorsque vous faites l’acquisition d’un véhicule en Allemagne, vérifiez qu’il possède bien une assurance. Ce qui est exigé dans ce cas de figure, c’est l’assurance responsabilité civile. Il vous faudra cependant opter pour une assurance plus étayée si le coût et la qualité de votre véhicule allemand sont élevés.

Étape 3 : l’immatriculation provisoire

L’immatriculation provisoire WW est une option requise dans le cas où il vous faut impérativement faire usage de votre voiture allemande. Elle vous permet, dans l’attente d’une immatriculation définitive, de conduire l’auto sur toute l’étendue du territoire français durant quatre mois. Un site gouvernemental (ANTS) est mis à la disposition de tous les propriétaires de véhicules étrangers afin qu’ils puissent effectuer leurs demandes. En vue de son établissement, quelques documents vous seront réclamés en plus de la demande. Il s’agit des pièces qui ont été citées un peu plus haut.

Étape 4 : la visite technique

Le contrôle ou la visite technique doit être effectué pour les véhicules achetés sur le sol allemand et dont l’âge dépasse les quatre ans (en particulier s’ils n’ont pas été contrôlés techniquement ces six derniers mois). Si ce n’est malgré cela toujours pas fait, la carte grise vous sera refusée pour défaut de procès-verbal sanctionnant la visite technique.

C’est bien entendu dans un établissement agréé qu’a lieu la visite technique. Le certificat de conformité ainsi que le certificat allemand d’immatriculation vous seront demandés à des fins de vérification.

Si d’aventure, la visite technique conclut que diverses réparations doivent être effectuées sur le véhicule, une certaine période vous sera définie. Il vous revient de mettre ce temps à profit afin de mettre l’auto aux normes d’après les recommandations faites.

Étape 5 : l’immatriculation

Dès que vous parvenez à achever les précédentes étapes et que les documents nécessaires sont en votre possession, la demande d’immatriculation du véhicule peut alors être lancée.

Dorénavant, il faudra aller sur la plateforme des immatriculations gouvernementales pour effectuer votre requête et non à la préfecture comme cela se faisait avant. Il existe sur la toile des sites qui vous fournissent ce type de prestations. Toutefois, certains sites vous les facturent plus cher alors qu’en fait, ils se servent eux aussi de la plateforme d’immatriculation gouvernementale.

Passer par un mandataire pour acheter en Allemagne

Vous trouvez tout cela trop compliqué ? Faites-vous aider par un mandataire auto !

Encore appelé courtier auto ou importateur, le mandataire est un professionnel à qui vous déléguez tout pouvoir pour importer votre véhicule depuis l’Allemagne. À ce titre, il s’occupera à votre place des différentes démarches administratives. Libre de toute attache vis-à-vis des constructeurs, il est le mieux placé pour vous obtenir la voiture que vous lui aurez commandée. Et, cela, quelle que soit la marque qui vous fait envie.

Auprès de nombreux professionnels attitrés, le mandataire est habilité à négocier afin d’acheter une voiture en Allemagne au meilleur prix. Il propose donc une grande variété de choix avantageux dans le but de satisfaire même le plus exigeant de tous les clients. C’est une excellente alternative pour vous faciliter considérablement la tâche. Le mandataire automobile est payé en pourcentage de la transaction ou au prix d’un forfait fixe. Toutefois, il faut bien veiller à trouver un mandataire auto fiable pour acheter un véhicule en Allemagne.

Comment reconnaître un mandataire auto fiable ?

Pour un import auto Allemagne réalisé dans les meilleures conditions, il vous faut vous en remettre à un mandataire auto digne de confiance. Celui-ci n’aura aucune hésitation à produire sur votre demande, un document attestant sur l’honneur qu’il est effectivement en règle en ce qui concerne la TVA.

Vous pouvez en profiter pour vérifier si le commercial ou l’entreprise est juridiquement crédible. Il y a certains points sur lesquels vous pouvez vous appesantir pour juger de la fiabilité d’un courtier. Ce sont les avis à son propos sur la toile et les résultats des comparateurs. Ainsi, vous aurez l’assurance que votre importation d’Allemagne se déroulera dans les meilleures conditions.

 

Conclusion

Voilà, vous savez maintenant comment acheter votre voiture en Allemagne. Dans un premier temps, vous repérez et faites des recherches sur le véhicule qui vous intéresse. Vous commencez alors à préparer votre achat en réunissant tous les papiers nécessaires pour votre importation allemande. Vous vous rendez ensuite sur place pour voir, vérifier et ramener votre achat à domicile. Certains documents vous seront réclamés à cet effet. De retour en France, vous aurez aussi quelques démarches à effectuer pour finaliser totalement votre achat. Si vous trouvez cela trop compliqué (non pas sans raison), vous pouvez louer les services d’un mandataire qui se chargera de tout à votre place. Dans tous les cas, vous savez maintenant tout ce qu’il vous faut pour acheter une occasion allemande.

Share This