Auto-écoles : quelles sont les mesures de sécurité prises pour le déconfinement ?

Avec le coronavirus, les auto-écoles ont logiquement du fermer pour éviter la propagation du virus. Leur réouverture étant prévue pour ce lundi 11 mai, comment les établissement vont s’organiser pour sortir du confinement ? 

Depuis 2 mois et le début du confinement, les élèves des auto-écoles ne peuvent plus prendre de leçons de conduite ou passer les épreuves nécessaire à l’obtention du carton rose. À partir de ce lundi 11 mai, les auto-écoles vont pouvoir rouvrir leurs portes aux aspirants conducteurs. Elles vont cependant devoir s’adapter pour accueillir le public dans les meilleures conditions sanitaires possibles.

Distanciation sociale obligatoire

Concernant l’apprentissage du code de la route, la plupart des élèves pouvaient déjà s’entraîner chez eux grâce à des formations et / ou des entraînements en lignes. En ce qui concerne les salles de projections, elles pourront accueillir moins de participants qu’à l’accoutumé. En effet, les étudiants devront être espacés d’au moins un mètre. De même, il y a de fortes chances pour que le port du masque soit obligatoire. Entre chaque séances, les sièges, tables et télécommandes devront être désinfectés. Toujours pour éviter les contacts, les entrées et sorties devront se faire de manière régulées.

Pour les cours de conduite, cela devrait être un petit peu plus complexe. Le moniteur (ou la monitrice) devant être installé(e) à coté de son élève afin de pouvoir avoir accès aux doubles commandes, on retrouve donc logiquement l’obligation de port de masque et de gant. Il pourra aussi être demandé à l’élève d’apporter une serviette afin de la mettre sur son siège. Une désinfection de tous les éléments touchés par l’élève sera aussi nécessaire entre chaque séances de conduite. Cela demandant un minimum de temps, il faudra surement composer avec un nombre inférieur d’heure de conduite disponible par jour…

Des dates de passage à l’examen très demandées

Si les cours pourront reprendre dès le 11 mai, il en ira différemment pour les examens. Ceux-ci ne reprendront pas avant le 18 mai, et seulement pour les permis A (moto), C (poids lourds) et D (transport en commun). Ceux souhaitant passer le permis voiture (B) devront attendre le mois de juin (dans le meilleur des cas). Ce sont aujourd’hui prêt de 200 000 candidats qui ont vu leur date de passage pour le permis de conduire annulée. Avec une interruption de prêt de 3 mois, l’engorgement des centres d’examen risque d’être à son comble dès leur réouverture. Il y a fort à parier que l’obtention d’une nouvelle date ne sera pas chose aisée.

Cela pourrait s’avérer encore plus compliqué que prévu si, comme le prévoient les syndicats de l’enseignement de la conduite, certaines auto-écoles ne se relève pas de la crise traversée. En effet, ces mois d’arrêts ont mis à mal les finances des établissements, en particuliers des petites structures. Cela pourrait avoir comme conséquence un report des élèves vers les centres alentours et donc, une demande encore augmentée. Autre soucis, les mesures de distanciation sociales et d’hygiène accrues risquent de faire augmenter les tarifs, du fait du nombre réduit d’élèves pouvant être pris en charge par jour,aussi bien pour les cours de conduite que du code de la route.

 

Laisser un commentaire

Share This