Les femmes et leur garagiste : rien ne va plus !

Si les femmes sont de plus en plus expertes dans le domaine automobile et ont même un avis très arrêté sur la question, les garagistes, eux, grimacent toujours quand elles apportent leur voiture en réparation. Une étude réalisée par l’Ifop pour le site de mandataires auto Caroom.fr révèle la sensation de dédain que ces derniers portent à leur égard. 

Ifop s’est basé sur une étude BVA lancée en 2008 pour Point S auprès de conductrices principales d’un véhicule, rassemblant l’avis de 1000 personnes de 15 ans et plus. Le but étant de les questionner sur leur ressenti vis-à-vis du sexiste encore bien présent chez les garagistes.

Quelques questions leur ont été posées, reprenant les clichés qu’elles peuvent parfois entendre. Par exemple, à l’affirmation : les femmes sont forcément nulles en mécanique, 76% d’entre elles ont affirmé l’avoir déjà entendue au moins une fois. De même, 75% d’entre elles ont répondu qu’un garagiste pourrait aisément affirmer que les femmes sont des clientes que l’on peut facilement arnaquer. 

Un sexisme qui s’accroît depuis 2008

Certes, la gent féminine, s’impose de plus en plus dans un milieu particulièrement masculin qu’est le domaine automobile. Paradoxalement, elles constatent aussi une hausse flagrante des stéréotypes par les garagistes à leur égard. En 2008, seules 37% d’entre elles pointaient du doigt le cliché selon lequel les femmes sont de mauvaises conductrices. En 2021, elles sont 63%.

Plus en détail, Ifop a détaillé le profil des conductrices types interrogées, victimes de stéréotypes par leur garagiste. Et ce sont les femmes de 25 à 34 ans qui se sentent les plus touchées, suivies par la tranche d’âge des 35 à 49 ans. 

Une très nette évolution qui peut s’expliquer par une sensibilité de plus en plus affirmée chez la gent féminine vis-à-vis de situations dans lesquelles la supériorité masculine s’exerce de manière forte et historique à leurs yeux.

Laisser un commentaire