Comment vérifier une voiture électrique d’occasion avant de l’acheter ?

Une voiture électrique d'occasion en train de se recharger

Généralement, une voiture électrique d’occasion est un véhicule relativement fiable. Néanmoins, cela ne vous dédouane pas de faire certaines vérifications avant de vous lancer dans son acquisition. En effet, la voiture électrique séduit un public de plus en plus large. Mais avec un prix d’achat élevé en neuf, de nombreux automobilistes préfèrent s’orienter vers le marché de la seconde main. Une excellente opportunité, à condition de s’y prendre de la bonne manière… On fait le point dans cet article !

Faites attention à la batterie

Si vous vous demandez quelle voiture électrique d’occasion choisir, faites votre choix par rapport à vos besoins en termes d’espace à bord, de nombre de places ou encore de volume de coffre. Mais dans tous les cas, vous devez vérifier son organe principal, c’est-à-dire la batterie lithium-ion.

À l’instar de la majorité des propriétaires de voiture électrique, vous allez procéder à la recharge de votre véhicule depuis votre domicile ou votre lieu de travail. Ainsi, au moment de la vente, il est impératif que le vendeur fournisse au minimum un câble de recharge et dans certains cas, plusieurs, pour la recharge rapide par exemple. Si malheureusement il ne le fait pas, il faudra obligatoirement vous orienter vers le constructeur ou le fournisseur afin d’acquérir ces précieux câbles.

Mais c’est un élément qui doit vous mettre la puce à l’oreille, car comment le vendeur peut recharger son véhicule s’il ne dispose pas de ces équipements sur la voiture occasion qu’il souhaite vendre ?

Ensuite, vous devez contrôler l’état de la batterie par rapport à son ancienneté et au nombre de kilomètres annoncés. Imaginons que vous souhaitez acheter une voiture électrique d’occasion de type Nissan Leaf avec 100 000 km au compteur et cinq années d’ancienneté. Il est impossible que la batterie dispose du même niveau d’autonomie qu’à la sortie de l’usine. Si c’est le cas, passez votre chemin, le vendeur n’est pas honnête dans son annonce.

À vrai dire, il est difficile de connaître précisément l’état de la batterie, sauf si vous avez la possibilité de réaliser différents essais. C’est-à-dire de rouler pendant un laps de temps nécessaire et sur une longue distance avec la batterie chargée. Les informations que vous allez recueillir sont à mettre en comparaison avec les données directement fournies par le constructeur au moment de la commercialisation. Ensuite, pensez à retirer 20 % d’autonomie pour définir la valeur réelle.

Une fois que vous avez pu effectuer ce calcul, vous n’avez plus qu’à comparer avec ce que vous avez observé sur le véhicule. Mais n’oubliez pas qu’après plusieurs années d’utilisation, l’autonomie initialement annoncée sera inférieure, la batterie se dégradant naturellement au fil des charges et des décharges.

Une autre possibilité consiste à établir un certificat d’état de santé de la batterie. En effet, certaines sociétés ont développé un boîtier spécifique se branchant au niveau de la prise OBD de la voiture. Ensuite, les données sont envoyées à l’entreprise et celle-ci établit un certificat permettant de connaître précisément la santé de la batterie de la voiture électrique.

Il s’agit d’un document particulièrement précieux, que ce soit du côté de l’acheteur ou du vendeur. En effet, c’est un argument supplémentaire pour le vendeur afin de garantir la fiabilité de son véhicule et le vendre au juste prix. Pour l’acheteur, c’est une façon de le rassurer avec une analyse fiable et indépendante.

Des batteries d'occasion en provenance d'une voiture électique

Contrôlez les pièces d’usure de la voiture électrique d’occasion

Avant d’acheter une voiture électrique d’occasion, une autre vérification s’impose, cette fois-ci au niveau des pièces d’usure. Il s’agit d’une vérification traditionnelle comme vous pouvez le faire sur un véhicule thermique.

Contrôlez la qualité des freins, les balais d’essuie-glace ou encore les pneumatiques. Poursuivez vos investigations en contrôlant le numéro de série directement inscrit sur la carte grise et celui présent sur le véhicule. C’est également cette même vérification au niveau de l’immatriculation.

D’autres vérifications sont nécessaires comme le fait de s’assurer que le contrôle technique est bien à jour et que le véhicule n’est pas gagé. Pour ce faire, c’est très simple ! Rendez-vous sur le site gouvernemental HistoVec afin d’obtenir un certificat de non-gage ainsi que des informations complémentaires sur la carte grise.

Si le carnet d’entretien est présent, n’hésitez pas à y jeter un œil pour suivre les entretiens réguliers de la voiture.

Est-il risqué de procéder à l’achat d’une voiture électrique d’occasion ?

Vous vous demandez comment bien acheter une voiture électrique d’occasion ? D’abord, vous devez contrôler les éléments cités précédemment. Cela vous donnera une excellente indication de départ, mais sachez que le marché regorge d’offres intéressantes.

En effet, vous allez pouvoir accéder à des véhicules parfaitement abordables et sans délai de livraison, comme c’est le cas actuellement si vous achetez un modèle neuf. Mais pour éviter les mauvaises surprises, vous ne pouvez pas foncer tête baissée sur la première offre de voiture électrique que vous avez repérée.

Si tel est le cas, vous vous exposez à de potentiels défauts majeurs, que ce soit au niveau de la motorisation, des pièces d’usure ou de la batterie lithium-ion. Cependant, si vous êtes amené à changer la batterie de votre véhicule, sachez que cela représente un budget non négligeable.

En conclusion

Le marché de la voiture électrique d’occasion constitue une excellente opportunité pour réduire ses émissions de CO2 et faire des économies à l’usage. Mais n’oubliez pas de faire toutes les vérifications nécessaires et en cas de doute, il est toujours préférable de vous abstenir.

Laisser un commentaire